SEMPE / collection Portrait de créateur

By : Françoise Gallo

France, 2001, PAL, 1.66 - 52 mn
zone 2, couleur, mono


Not available for sale now


contient:
Sempé, rêver pour dessiner
un documentaire de Françoise Gallo (52 mn- 2004)
une production Mosaïque Films

+ 10 sequences bonus

+ MARCELLIN CAILLOU
Un dessin animé de Claude Allix (26 mn -2001)

" (...) Ses dessins du New Yorker lui ont apporté la reconnaissance, tardive, mais internationale. Ceux, bien Français mais universels, du Petit Nicolas, de Marcellin Caillou qui rougit pour un rien, de René Rateau qui éternue en rafale, de Louis Lambert, de Raoul Taburin, roi des réparateurs de vélos à Saint-Céron mais qui ne sait pas en faire; de ses couples empêtrés dans un confort douillet, de ses femmes jeunes et éthérées, de ses bigotes victimes d’accident de prie-Dieu … Tous lui ont valu de susciter la sympathie de ses compatriotes et de se faire estimer comme défenseur de certaines valeurs humaines …

C’est donc en référence à ses dessins que nous avons fait réagir Sempé. Pas en le confrontant lui-même à ses dessins, pour ne pas enfermer le film entre lui et sa création, mais en suscitant le regard d’autres personnes sur ses dessins, ses personnages, ses thèmes comme le vélo, la vie de couple, la solitude dans les villes, etc, et celui, majeur, de la musique. Tout cela afin de jouer de l’effet de miroir : Sempé réagit aux diverses interprétations des autres sur ses dessins ...

Ainsi, pris dans le regard des autres, “ en décalage ” par rapport à la façon dont il se voit ou projette son univers dans ses dessins, Sempé révèle, par ses contradictions, ce qui nourrit son imagination, qui il est, comment il travaille, ce qu’il défend, aime, déteste, tient à distance, et comment il met au monde son œuvre … "

Françoise GALLO


« Le chroniqueur de PARIS MATCH et du NEW YORKER raccommode avec tendresse nos déchirures existentielles. Travaillées au fil ténu de son trait délicat, les reprises de Sempé, décrit comme le « Jules renard du dessin « par Savignac, sont précises et raffinées, parfois rehaussées d’aquarelles ou paraphées d’une légende étincelante. « Tout est au service de l’idée » explique Sempé avec modestie dans ce beau documentaire. » LA VIE

« Un documentaire délicieusement jazzy, tourné entre Paris et New York, et dont la valeur tient aussi à la rareté médiatique du dessinateur. » TELE CABLE HEBDO

« Mes dessins sont truffés d’erreurs. Mais la vérité n’a aucun rapport avec la réalité. » Il a raison et ce documentaire le prouve.» TELERAMA

« Je déteste le labeur, mais c’est ma vie » reconnaît Sempé, capable, selon Françoise Giroud, d’esquisser des centaines de tête de vache avant de trouver « la bonne expression ». Travail acharné dont ne ressort qu’une « suprême élégance », presque déplacée dans la vulgarité de notre époque. » LES INROCKUPTIBLES

« Cet homme très discret, auteur d’une trentaine d’albums à succès, a accepté de se livrer.(…) Et il est libre, Sempé, se dit-on, en écoutant ses propos et ses admirateurs : « l’actualité m’a toujours semblé très éloigné de ce qu’on pourrait appeler l’existence. » LE FIGARO



De ses débuts difficiles au succès confirmé, génération après génération, du « Petit Nicolas » ; de sa collaboration à Paris-Match à celle, tant rêvée, avec le New-Yorker ; du dessin d’humour au dessin contemplatif présenté dans les galeries d’art.
Sempé, rêver pour dessiner dresse le portrait d’un dessinateur qui, dans le monde entier, a su toucher un très vaste public avec un trait tendre et moderne.

MARCELLIN CAILLOU

d’après l’œuvre originale de Sempé
© Editions Denoël et Jean-Jacques Sempé, 1969, 1994

Un film de Claude Allix(26 mn -2001)
adaptation et scénario de Gilles Gay
une co-production France 3 /Storimages

Marcellin Caillou aurait pu être un enfant très heureux, s’il n’était pas affligé d’une maladie bizarre : il rougissait pour un oui ou pour un non…sauf au moment où il aurait fallu. C’était comme son voisin René Rateau qui éternuait souvent sans pour cela n’avoir jamais eu le moindre rhume. Marcellin rougissait…René éternuait…Ils étaient contents de s’être rencontrés…Ils devinrent inséparables jusqu’au jour où …

Nommé aux Emmy Awards 2002

« Une adorable parabole sur l’amitié et la différence, fidèle à l’ouvrage éponyme. Fait rare, l’animation et la parole n’enlèvent rien au charme de l’œuvre originale. (…) Un régal absolu. A prescrire autant aux petits qu’à leurs aînés. » TELERAMA

« un superbe plaidoyer pour la différence, la tolérance et l’amitié. » LE PARISIEN

« De cette adaptation, Sempé s’estime très heureux. La voix de l’enfance, une fable sur l’amitié et l’individualité. A ne pas rater. » LIBERATION

« Petits et grands seront touchés par cette belle histoire d’amitié doublée d’une intelligente approche de la différence. » TELE LOISIRS

« Des dessins plein d’esprit et de finesse avec les traits frêles et colorés d’une légère aquarelle. (…) Un style indémodable qui a fait le succès de Sempé révélé avec Le Petit Nicolas en 1960, et qui continue d’être l’observateur discret de notre société et les plus touchant des dessinateurs. » TELE CABLE HEBDO