COFFRET CLASSIQUE DU CINEMA SLOVAQUE VOL. 2

By : Stefan Uher

Tchécoslovaquie, 1962-1971,
Zone 2, A PRIX TOUT DOUX POUR LES FETES !


Not available for sale now


COFFRET CLASSIQUES DU CINEMA SLOVAQUE VOL. 2 / 5 films de Stefan Uher

La collection slovaque rassemble en DVD les films les plus brillants de ce cinéma, lorsque Rep. tchèque et Slovaquie formaient un seul pays. Masters restaurés, nouveaux sous-titres et livrets d’analyses inclus. Štefan Uher fut un cinéaste novateur et profondément original, son premier film, Le Soleil dans le filet, marque le début de la Nouvelle Vague tchécoslovaque. Il est considéré comme un grand formaliste, soignant tous ses films avec minutie et réalisant avec La Vierge miraculeuse un des rares chefs-d’oeuvre du surréalisme au cinéma.

LE SOLEIL DANS LE FILET
81 mn • 1962 • N&B • VOSTF & VOSTA

Fajolo est étudiant à Bratislava. Il ne pense qu’à son transistor et à la photo. Avec sa petite amie Bela, il adore bronzer, sur le toit de sa maison. Bela vit dans une ambiance familiale détestable. Fajolo ne comprend pas ses problèmes et ne lui est d’aucune aide. Un jour, en colère, elle casse son transistor.

LE SOLEIL DANS LE FILET est considéré comme le 1er film de la Nouvelle Vague tchécoslovaque, le 1er coup de tonnerre moderniste d’une vague de réalisateurs au talent fou, bientôt réduits au silence par l’arrivée des troupes du Pacte de Varsovie en 1968. Le film s’affranchit des dogmes de représentation pour afficher
un récit déstructuré mais ancré dans le réel. Un chef d’oeuvre qui n’a rien perdu de sa force initiale.

L'ORGUE
91 mn • 1964 • N&B • VOSTF & VOSTA
Prix spécial Festival de Locarno 1965

Alors que la Seconde Guerre mondiale bat son plein, un jeune déserteur polonais trouve refuge dans un monastère franciscain. Ses dons d’organiste fascinent la ville entière, mais les rapports se tendent entre les autorités locales fascistes et l’abbé, qui entend répandre cette beauté divine sur la population.

Uher abandonne la représentation héroïque d’un peuple insurgé pour montrer une communauté en proie aux doutes spirituels et aux tentations matérielles. L’oeuvre fascine par son jeu de non-dits et l’ambigüité des personnages. Méditation sur la place de l’art dans un conflit, le film traite du devoir de résistance, de la soumission au destin et de la conscience de la liberté.

LA VIERGE MIRACULEUSE
94 mn • 1966 • N&B • VOSTF & VOSTA

Seconde Guerre mondiale, à Bratislava. Tristan, jeune poète rebelle, fantasque et aventureux, croise le chemin d’Annabella, femme mystérieuse qu’il invite dans un groupe d’étudiants surréalistes. Chacun cherche à en faire sa muse mais son caractère détaché et insaisissable leur fait perdre la tête...

C’est avec Buñuel un des rares exemples d’adaptation réussie d’un roman surréaliste. Publié en 1944, le livre culte de Dominik Tatarka (1913-1989) présente la création comme un îlot du libre accomplissement de soi et le surréalisme comme un rempart contre le réalisme socialiste. Uher est au sommet de son talent, la virtuosité plastique s’incarnant idéalement dans une imagerie surréaliste. Une oeuvre fascinante.

TROIS FILLES
87 mn • 1968 • N&B • VOSTF & VOSTA

Ruiné par la collectivisation, un vieil homme part sur les routes à la recherche de ses trois filles abandonnées à des couvents pour éviter d’avoir à partager l’héritage. Soeur Clemencia, la plus jeune, fait partie d’un groupe de nonnes. Dérangées par cet étrange mode de vie, les autorités du parti voudraient dissoudre cette communauté…

Des personnages perdus, des idéologies en pleine confusion, des relations perverses où la tromperie se mélange à la séduction, Trois Filles est une nouvelle preuve de la capacité de Uher à insuffler des double-sens dans ses oeuvres. Le film est un jeu sur les corps, les uniformes et les apparences. Dans un contexte de surveillance permanente, nombre des scènes sont saturées d’un érotisme subtil. Jouissif !

SI J'AVAIS UN FUSIL
86 mn • 1971 • N&B • VOSTF & VOSTA

Durant la Seconde Guerre mondiale, Vlado, 13 ans, vit dans la misère. Malgré une vie difficile, le quotidien s’éclaire par des jeux avec les copains, des rêves et des découvertes, juste avant l’adolescence. Mais la guerre se fait pressante. Viktor, son meilleur ami, s’engage dans la résistance et doit partir.

S’écartant de son formalisme virtuose, Uher brosse à travers cette chronique de l’enfance une oeuvre d’une étonnante légèreté, tendre et terrible à la fois, mêlant la mort et une irrépressible envie de vivre. Uher aborde l’éveil de la sexualité, la fascination pour les héros, la cruauté naïve des enfants mais ne fuit pas l’inhumanité des combats et l’omniprésence de la mort.