Coffret Vaclav Vorlicek

De : Vaclav Vorlicek

Avec : Comment noyer le docteur Mracek ou la fin des ondins en Bohême : Jaromir Hanzlik, Libuse Safrankova, Frantisek Filipovsky


Fin de l'agent W4C par l'intermédiaire du chien de Monsieur Foustka avec Jan Kacer, Kveta Fialova, Jiri Sovak, Jan Libicek

Monsieur, vous êtes veuve ! avec Iva Janzurováa, Olga Schoberova, Eduard Cupak, Jiri Sovak
Tchécoslovaquie, 1967-1974, PAL, 4/3 - 87'-87'-96'
Zone 2, Couleur et N&B, Mono
22.00 €


Ce coffret réunit trois films cultes de l’un des grands génies de la comédie tchèque dans un cocktail détonant d’humour, de parodie et de science-fiction.

Comment noyer le docteur Mracek ou la fin des ondins en Bohême

Une famille d'ondins, esprits immortels des eaux tchèques, s'apprête à être expulsée de sa vieille maison praguoise jugée insalubre. Wassermann, patriarche tyrannique, entend bien faire changer d'avis le responsable, le Dr Mracek, quitte à le supprimer. Quand sa nièce, le sauvant de la noyade, tombe sous le charme de ce mortel, les chosent se compliquent...

Fin de l'agent W4C par l'intermédiaire du chien de Monsieur Foustka

L'agent W4C est un excellent agent secret destiné aux missions les plus périlleuses. Il doit récupérer les plans ultra-sensibles d'un projet d'installation militaire sur Vénus... contenus dans une salière de l'Hôtel Savoy à Prague. Le comptable Foustka se voit confier la mission de le surveiller, lors de son arrivée sur place. Avec sa chienne Pif, il se retrouve embrigadé dans des aventures dont il n'a pas l'habitude...

Monsieur, vous êtes veuve !

Après un malencontreux accident qui coûte un bras à son cousin, le roi prend la décision de dissoudre l’armée. Les généraux préparent alors un complot pour le renverser. Le roi fait appel à Hample, astrologue renommé, pour déjouer leurs plans. Contre toute attente, ce dernier découvre qu’il doit lui-même devenir veuve… et, en même temps se marier à une très belle et célèbre actrice…




"Le Repentir est un très bon film, l'aboutissement, comme l'a dit T.Abuladze d'une "très longue route, de toute une vie." XXE SIECLE