L'ORGUE

De : Stefan Uher

slovaquie, 1964, 2.35 - 91 minutes
zone 2, Noir et blanc, mono
12.00 €


Durant la seconde guerre mondiale, un jeune déserteur polonais trouve refuge dans un monastère franciscain, protégé par le vœu de silence. Ses dons d’organiste fascinent la ville entière, mais les rapports se tendent entre les autorités locales fascistes et l’abbé, qui entend répandre cette beauté divine sur toute la population.

L’Orgue occupe une place importante dans le traitement de la seconde guerre mondiale par le cinéma slovaque. Uher y abandonne la représentation héroïque d’un peuple insurgé pour en montrer l’envers : une communauté en proie aux doutes spirituels et aux tentations matérielles. L’aisance de Uher avec le cadrage et l’utilisation des espaces et de l’architecture trouve dans les lieux du film (église, monastère) une expression idéale. L’œuvre fascine par son jeu de non-dits et l’ambigüité des personnages.


Après le succés du Soleil dans le filet, UHER prolonge son questionnement sur la société slovaque avec la collaboration du romancier Alfonz Bednár. Méditation sur la place de l’art dans un conflit et son pouvoir réel, le « rôle » principal du film, l’orgue lui-même, permet le traitement de thèmes très sensibles politiquement : le devoir de résistance, la soumission au destin, la conscience de la liberté et de la vérité. Le film le plus abouti de Uher.



LIVRET (16 p.):
- Portraits de Stefan UHER, Alfonz BEDNAR, Stanislav SZOMOLANYI, Jan ZIMMER.
- Entretien avec S. SZOMOLANYI
- Critique par Jelena PASTEKOVA

Prix spécial Festival de Locarno 1965.




Voir un extrait en vido :
L'Orgue - Extrait par malavidafilms