Le Bac 68

De : Bernard Dartigues

Avec : Philippe Caubère
France, 2018, 16/9 comp.4/3 - 1h55 (+54 min de bonus)
Zone 2, Couleurs, Au Théâtre de l’Athénée - Louis Jouvet •
écrit, mis en scène et joué par Philippe Caubère • après avoir été improvisé devant Jean-Pierre Tailhade et Clémence Massart • Un film de Bernard Dartigues
13.00 €


34 ans après La Danse du diable, Philippe Caubère endosse une nouvelle fois le costume de son alter ego, Ferdinand Faure. Le Bac 68 est l’adaptation d'un épisode de L’Homme qui danse, « histoire dans l’histoire, digression dans le récit ou parenthèse enchantée », pendant lequel Ferdinand passe son bachot, rêve du Grand soir et affirme sa vocation théâtrale. Revenant sur cette époque qui marque sa découverte de la politique, Caubère fait revivre un mois de mai où l'on a rêvé l'impossible. Il continue à surprendre et à émerveiller, sans oublier de faire rire, à travers une galerie de personnages inoubliables.


« Ce spectacle a pour première ambition de raconter aux jeunes gens d’aujourd’hui comment leurs parents (ou grands-parents…) ont passé le bac en cette année emblématique. Péripétie qui, comme on le sait, ne fut pas piquée des vers… » Il a comme intérêt ensuite de faire revivre par Claudine, la mère, et Ferdinand, le fils, la montée et l’arrivée au sein d’une banale famille française de ces événements historiques qui ont bouleversé la société occidentale. Les choses n’ont plus jamais été après ce qu’elles étaient avant. »
Philippe Caubère

Bonus : 2e partie de l’Abécédaire Caubère (de S à Y) par Christophe Gauthier et Marc Trigueros (2014)

« Tableau de la France des années 60, de la vie provinciale, de la jeunesse enfiévrée de l’époque, cette tranche de vie et d’histoire(s), écrite avec truculence, permet à Caubère d’éblouir et de réjouir en quelque deux petites heures, qui passent comme un rêve de théâtre. » Fabienne Pascaud, Télérama