LES LEVRES ROUGES

By : Harry Kumel

Belgique, 1971, 1.66 - 100 min
Zone 2, Couleurs, stéréo
13.00 €


Valerie et Stefan, immobilisés à Ostende, séjournent dans un vaste hôtel désert en cette morte-saison. Le couple fait alors la connaissance de l'inquiétante comtesse Bathory et de sa protégée Ilona, ténébreuses créatures de la nuit. Insidieusement, elles envoûtent d’abord le jeune homme, fasciné par des meurtres mystérieux perpétrés dans la région, puis Valerie, intriguée par l’étrange relation qui unit les deux femmes…

Film phare des seventies, Les Lèvres rouges réinvente le mythe la comtesse Bathory sous les traits d’une Delphine Seyrig incandescente, ensorcelante et manipulatrice. Loin des clichés du genre (depuis Carmilla de Sheridan Le Fanu jusqu’à la Comtesse Dracula), Harry Kümel façonne une œuvre sous influence picturale (Fernand Khnopff, Paul Delvaux) où se déploie un réalisme fantastique imprégné de saphisme et d’érotisme troublant.

Ce film resté longtemps invisible ravira les amateurs du genre. Les Lèvres rouges libère une atmosphère intemporelle, vénéneuse et onirique pour révéler les fantasmes et les pulsions des personnages. Œuvre formellement riche (costumes, lumière, cadrages…) produite par des collaborateurs talentueux : le chef opérateur Eduard van der Enden (Trafic) et le compositeur François de Roubaix (Le vieux fusil).


Bonus : Livret (16 pages) :
- Interview d’Harry Kümel par Olivier Rossignot
- Analyse du film par Olivier Rossignot

Bonus Vidéo :
- « les lieux des ténèbres » itw de Kumel et Drouot (22 mn)
- « jouer la victime » itw de Danielle Ouimet (15 mn)
- « la fille des ténèbres » itw d'Andrea Rau (8 mn)
- bande annonce


"Œuvre mystérieuse qui distille doucement son poison, Les lèvres rouges est une synthèse étonnante entre le cinéma d’exploitation bis des années 70 et le film d’art." A VOIR A LIRE

"Les lèvres rouges est un voyage somptueux à travers le désir mortifère et les apparences, guidé par la magnifique Delphine Seyrig."CINEMAFANTASTIQUE.NET