MARKETA LAZAROVA

De : Frantisek Vlacil

Avec : Josef Kemr, Magda Vásáryová, Nada Hejna
Rep. Tchèque, 1967, PAL, scope - 164 min
zone 2, Noir & Blanc, mono
15.00 €


Titre original : MARKETA LAZAROVA

Version originale tchèque sous-titrée français

En Bohême, au XIIIème siècle. Christianisme et paganisme s’affrontent. Des brigands, menés par Mikolas, aux ordres du Seigneur Bouc, attaquent une caravane de chevaliers allemands qu’ils tuent sans pitié, excepté le jeune prince Kristian, qu’ils ramènent à leur camp. C’est le début d’un affrontement violent avec Lazar, allié des allemands, seigneur voisin et voleur, qui destine sa fille, la belle Marketa, au service de Dieu.

Elu meilleur film de toute l'histoire du cinéma tchèque, par des critiques nationaux, au Festival International du Film de Karlovy Vary en 1994.

Adapté du roman éponyme de Vladislav Vancura, considéré comme un sommet (inadaptable) de la littérature tchèque, MARKETA LAZAROVA est une réussite unique, fresque épique et sauvage, splendeur visuelle, conte tragique et chronique historique réaliste. Le récit porte un souffle élégiaque, entrecroisant deux histoires d’amour fou au milieu des batailles.

Bonus : Chapitrage - master restauré – nouveaux sous-titres
Livret 24 pages : chapitrage intégral / « La cinématographie tchèque: Littérature et cinéma » par Zdena Skapova (extrait) / « Une saga tchèque » par Albert Cervoni / Interview de Frantisek Vlacil par A. Liehm / « L'art du Roman chez Vladislav Vancura » par Daniela Hodrova

Fiche technique : DVD 9 - 164 mn – 1963 – SCOPE – Noir et Blanc - Langue : Tchèque - Sous-titres : Français

« Cette oeuvre surprend un peu car elle est tout à fait différente du reste de la production tchécoslovaque d'avant la répression soviétique. Alors que les Passer, Forman, Schorm, Chytilova nous avaient montré des films pleins d'humour, de fantaisie, et souvent porteurs d'une critique sociale acerbe, Frantisek Vlacil a fait là un film sur la sauvagerie qui ne doit rien au style de ses compatriotes. Primé à Venise pour son film LA COLOMBE, « pour l'éclatante maîtrise du langage poétique », Vlacil a réussi avec MARKETA LAZAROVA à approcher une œuvre magnifique : ANDREI ROUBLEV, qui retraçait la passion d'un peintre d'icônes. Ce n'est pas une mince performance."
Gilles Marceau, TELERAMA (08/10/1972)

« MARKETA LAZAROVA (1967) de Frantisek Vlacil, né en 1924, est certainement le film le plus complexe et le sommet de l'art de l'adaptation des années soixante. Ce film de plus de deux heures s'appuie sur un des joyaux de la littérature tchèque du XXe siècle, signé de Vladislav Vancura et publié en 1931. Le roman abonde en descriptions poétiques et en métaphores originales qui n'ont rien d'artificiel ou de surajouté. Le langage métaphorique est un élément « polyfonctionnel » du récit qui, en plus de sa valeur poétique, fait partie intégrante du sujet du roman. Vladislav Vancura a dit, en commentant son œuvre, qu'il voulait construire, avec ce roman d'amour et d'aventure situé au Moyen Age, une barrière à la « charmante complexité de la littérature contemporaine », qui, avec ses études psychologiques envahissantes et ses analyses hyperdétaillées, mène à l'effritement du récit et à la dissolution des personnages eux-mêmes. Vancura va plus loin, il abolit la position classique de l'écrivain vis-à-vis de l'Histoire, oublie les thèses et les clichés préétablis qui obligeaient à considérer l'Histoire comme un processus dynamique, infini, un énorme fleuve capable d'engloutir ou de porter la volonté des individus, en réalisant leur destin. »

extrait de « La cinématographie tchèque: Littérature et cinéma », et plus particulièrement dans les années 60 par Zdena Skapova, paru dans LE CINEMA TCHEQUE ET SLOVAQUE (édition du Centre Georges Pompidou)

Prix spécial du jury, le Petit Concorde – IXe Festival de Mar del Plata

Prix spécial du jury, le Petit Concorde – IXe Festival de Mar del Plata




Voir un extrait en vidéo :

Marketa Lazarova
envoyé par malavidafilms. - Les dernières bandes annonces en ligne.