MOI, GRAND-MERE, ILIKO ET ILARION

De : Tenguiz Abouladze

Géorgie, 1962, pal, 1,37 - 90
2, N&B, mono
13.00 €


La succession des jours dans un village géorgien, vue à travers les yeux de Zuriko, orphelin élevé par sa grand mère bougonne et deux voisins, Iliko et Illarion. Tous les hommes sont partis à la guerre. Zuriko et Cira s'aiment depuis longtemps. Mais Zuriko doit partir à la ville pour étudier ...

Tenguiz Abouladze lance dans son 3ème film une forme poético-picturale, par opposition au documentarisme alors prééminent. L'oeuvre marque la naissance d'un auteur où le style géorgien est marqué au sceau d'une forme contemporaine, sans abuser des détails décoratifs.

Truculence et drôlerie masquent la souffrance, le récit est marqué par la présence forte de la nature et un travail attentif sur le cadrage et la lumière. Évoquant des personnages hauts en couleurs, l'adaptation du roman de Nodar Doumbadze est l'occasion de parler de solidarité et de responsabilité mutuelle sur un mode poétique et comique.