MOI, PIERRE C

De : Jean-Claude GUEZENNEC

France, 2000, PAL, 1.66 - 38 mn
2, couleur, mono
12.00 €


La vie quotidienne au Collège de Bourbon de Rouen, en 1620, l'année où le jeune Pierre Corneille, âgé de 13 ans, est en classe de rhétorique, ressent ses premiers émois amoureux, et remporte le prix de vers latins. (La plupart des dialogues sont en latin, avec des sous-titres français.)


Auteur - Réalisateur : Jean-Claude GUEZENNEC
Production : Dynascope Paris
Scénario : Jean-Claude GUEZENNEC
Interprétation : RUFUS, Bernard CHERBOEUF, Jean-François GUEMY, Mario PECQUEUR, Yves PIGNOT, Gérard MARBEHAN, Joël LEFRANCOIS, Guy FAUCON, Jérémie MEUNIER.
Image : Rémy CHEVRIN et Damien MORISOT
Cadre : Martin LEGRAND
Son : Jean DIEPPOIS, Pierre ANDRE, Jean-Jacques TILLAUX
Montage : Arnaud MERCADIER
Architecte-Décorateur : Claude PIGNOT, assisté de Benoît CARLUS


Arrivé au Lycée Corneille en septembre 1957 comme professeur de Lettres, Jean-Claude GUEZENNEC entreprend avec une classe de 4 ème un premier film de fiction, Le Fugitif , qui obtient un prix au Concours National du Cinéma d’amateur en 1959. Ce film est à l'origine d'une grande aventure cinématographique.
En juin 58, ses élèves créent avec lui ARCHIMEDE FILMS, qui devient dès l'année suivante un Atelier Lycéen de Création Cinématographique ouvert à tous les jeunes du Lycée, puis un peu plus tard, de l'agglomération. Jean-Claude GUEZENNEC supervise ainsi, au fil des ans, la réalisation d'une bonne quarantaine de courts-métrages écrits par des adolescents. Il fonde en 1966 le Centre Normand d'Etudes Cinématographiques, et en 1968 les Rencontres Nationales du Jeune Cinéma non-Professionnel.
Après Mai 1968, il milite dans les Mouvements pédagogiques rénovateurs et réalise un premier film documentaire de 52 minutes, largement distribué : L'Ecole et la Vie, puis sur le même thème, un 26 minutes, intitulé Un an, déjà.
En 1978, il fonde l’I.R.I.S. et dans le cadre de cet Institut, réalise un certain nombre de courts-métrages à dominante culturelle ou sociale ( Ismaël, pêcheur de Seine , L’accueil, un plus , L’enfant passager , La place du Vieux Marché etc. )
En 1984, il participe activement à la mise en place en France d'un enseignement du Cinéma et de l'Audiovisuel, intégré dans le cursus scolaire officiel. Il coordonne cet enseignement au Lycée Corneille, qui devient l'un des tout premiers lycées de France dans cette discipline.
En 2001,. à la demande de la région, l’I.R.I.S devient le Pôle Image de Haute-Normandie. Jean-Claude GUEZENNEC en profite pour reprendre sa liberté...et il se consacre à l’animation d’Archimède-Films, qui devient une structure régionale très vivante, Elle accueille en permanence des jeunes passionnés de cinéma., les aide à réaliser des films, à mieux connaître la réalité des métiers de l’audiovisuel, et à éprouver leur aptitude à exercer l’une de ces professions.. Archimède répond aussi à l’appel des jeunes en difficultés, en particulier dans les quartiers sensibles, les aide à s’exprimer par le biais de la vidéo, et multiplie les interventions d’éducation à l’image
dans le cadre périscolaire lié au changement des rythmes scolaires dans l’enseignement primaire.


Prix de la qualité du Ministère de la Culture en 2001