MONA ET MOI

De : Patrick Grandperret

Avec : Denis Lavant, Sophie Simon, Antoine Chappey, Oliver Owen, Christopher F. Giercke.
Avec la participation exceptionnelle de Johnny Thunders et Jean-François Stevenin
France, 1989, 2 x DVD 5, 4/3 - 90 mn
Toutes zones, Couleur, stéréo
8.00 €


Pierre est amoureux de Mona. Il vit avec une bande de copains, entre drogue, embrouilles et amours. Il rencontre Johnny, icône punk rock, et au risque de bouleverser sa vie, décide de tout faire pour organiser un concert à Paris.

Film culte, MONA ET MOI est un film-phare des années 80, célébré par la critique comme un renouveau du cinéma français. Johnny Thunders, icône de la scène punk-rock, y joue son propre rôle. Patrick Granperret, après COURT-CIRCUITS (1985) démontre ici tout son talent de directeur d’acteurs et de réalisateur libre et terriblement doué.

Retrouvez dans cette édition DVD un concert live inédit de Johnny Thunders au Gibus en 1983, et deux longues interviews passionnantes de Patrick Grandperret qui revient sur la genèse du film et son tournage, et Jean-François Stevenin qui nous parle de son grand ami Grandperret et des parallèles entre leurs œuvres de cinéastes.

Présenté dans la section « Perspectives du Cinéma français » à Cannes en 1989, MONA ET MOI obtient le Grand Prix du Festival de Belfort la même année, avant d’être lauréat du prestigieux Prix Jean Vigo en 1990. C’est « MK2 Découvertes » qui a choisi de donner à voir cet ovni, sorti à l’époque sur une copie au MK2 Odéon, et resté en exclusivité pendant 22 semaines… Le film a fini par atteindre le joli score des 15 000 entrées Paris, pour un film sans star, un peu underground, avec une réalisation hors norme et un sujet difficile. MONA ET MOI a été plébiscité par la presse, puis découvert, adoré, a compté et compte encore pour beaucoup. Unique, brillant, sincère, flamboyant, MONA ET MOI, d’une liberté absolue, si jouissive, a fasciné et est aujourd’hui et pour toujours, un vrai film culte.

L’histoire de Mona est très particulière. N’ayant obtenu aucun financement à partir du premier scénario, Patrick Grandperret décide d'auto-produire un « pré-film » de 20 minutes, grâce auquel il obtiendra finalement l’avance sur recettes : SIMPLE SIMON, où les rôles principaux sont interprétés par Simon Reggiani, Jean-Claude Brialy, et déjà Jean-François Stévenin et Johnny Thunders. Le tournage de MONA ET MOI, où Denis Lavant, et la découverte Sophie Simon ont rejoint l’équipe, ne ressemble à aucun autre ; la petite troupe vit sur le décor, ensemble, et travaille quasi en continu, d’une manière très concentrée, sans répéter. Grandperret et Dominique Galliéni, sa compagne, scripte et monteuse, avec Yann Dedet, réécrivent le scénario nuit après nuit, se nourrissant de la vie commune. La présence de Johnny Thunders et de son manager, dans leurs propres rôles, donne lieu à des scènes d’anthologie, et contribuent à cette stupéfiante sensation de vérité et de force qui émane du film. Grandperret, par l’authenticité de son regard, tendre et passionné, mais sans concessions ni jugement, réussit le tour de force de rendre ô combien attachants des personnages complexes, y compris dans leurs veuleries, leurs petites mesquineries et leurs côtés sombres. Cadrant lui-même, il est dans l’action, toujours proche, sans que cette omniprésence soit jamais un poids. L’étape du montage, particulièrement cruciale ici, durera des mois, pour finalement aboutir sur un film-événement, vraiment considéré comme un renouveau, un violent coup de vent cinématographique, souvent comparé à un documentaire dans un cadre de fiction, récompensé par les prix et la carrière que l’on sait.

« La vitalité du cinéma français a toujours reposé sur des gens déraisonnables tels que Grandperret. Une espèce en voie de disparition qu’il importe de sauvegarder. » BANDE A PART

« MONA ET MOI est un choc émotionnel, qui dérange la sagesse du cinéma français. (…) MONA ET MOI, c’est tout simplement du plaisir (de cinéaste, d’acteurs, de spectateurs) à l’état pur. C’est la liberté qu’on n’attendait plus dans le cinéma français. » LES CAHIERS DU CINEMA

« MONA ET MOI est l’ultime film rock » ROCK & FOLK

« Grandperret réussit là où c’est le plus difficile : à faire exister sans filet des personnages par le seul regard qui les unit. Il fait dès lors partie de cette race privilégiée de cinéastes qui, loin de la psychologie, savent déployer la seule puissance dur regard. » Serge Toubiana / LES CAHIERS DU CINEMA

« Les dialogues sont au rasoir, les scènes voltigent, le casting explose (…) C’est neuf, consternant, drôle, incohérent, sympa, déroutant et sacrément attachant. » L'EXPRESS

« Tendre, surréaliste et drôle. » ACTUEL

« Patrick Grandperret fait du cinéma comme il l’entend. Il faut l’écouter » LE POINT

« On a envie que Patrick Grandperret filme tout, tout de suite. (…) Un magicien, vous dis-je. » Frédéric Strauss / LES CAHIERS DU CINEMA

« De l’image accroc-à cran où c’est le cinéma qui serait la drogue la plus dure. » Gérard Lefort / LIBERATION

« Un vrai petit chef d’œuvre, sans stars et sans esbroufe mais avec une idée à chaque image, une photo et un montage superbes et des comédiens épatants. Le ton de Grandperret est unique, tendre sans être complaisant, intelligent mais sans prétention. La petite musique de ce film est de celles qui restent longtemps dans la tête. » LE JOURNAL DU DIMANCHE

« Ce film vibre, vit. Il vous atteint, vous appartient. (…) Le film déferle sur vous. La caméra vous y englobe. (…) La caméra de Grandperret avec son vrai, son beau, son généreux regard, nous perce (…) Nous croque sur le vif. Nous fait moi. Car, pas de doute, le moi de MONA ET MOI c’est nous, c’est vous. » BANDE A PART




Voir un extrait en vido :

Mona et Moi
envoyé par malavidafilms