ROME DESOLEE

De : Vincent Dieutre

France, 1996, PAL, 4/3 - 75 mn
zone 2, couleur, mono
9.00 €


Sans chronologie véritable, sans états d'âme, nous découvrons par bribes douloureuses l'implacable réalité de la vie d'un jeune homosexuel dans la Rome des années 80, la chronique linéaire du sexe et de la drogue comme seules perspectives. Le récit obsessionnel et précis de l'indifférence générale, des sincérités successives et du manque.

Vincent Dieutre est né en 1960. Après avoir suivi des études d’Histoire de l’Art, et obtenu le diplôme de l’IDHEC, il réside à Rome puis à New York dans le cadre de la Villa Médicis hors les murs, avant de se consacrer au cinéma. Titulaire d’un DEA de cinéma sur « L’esthétique de la confusion », il enseigne au Département cinéma de Paris VIII et participe aux activités du collectif PointLignePlan. En tant que cinéaste, il explore « un territoire entre le documentaire et l’auto-fiction », recherches commencées dès LETTRES DE BERLIN (1988) et poursuivies dans ses trois longs-métrages sortis en salle, ROME DESOLEE(1996) ; LECONS DE TENEBRES (2000), Prix du jury Marseille 2000 ; et MON VOYAGE D'HIVER (2003). Il réalise également pour la Lucarne d’Arte, BONNE NOUVELLE (2001) une « méditation urbaine sur son quartier, les grands boulevards parisiens » (Prix du jury Locarno vidéo 2001). Dans le cadre d’une commande de France Culture, Vincent Dieutre enregistre BOLOGNA CENTRALE (2004) qui deviendra une installation puis un moyen métrage sorti en salle en 2004.

« Un homme raconte en voix-off son histoire intime : sa beauté et sa force proviennent de la précision d'essence documentaire et de sa simplicité, de l'absence d'effets enjoliveurs. Un parcours poignant. » LES INROCKUPTIBLES

« Plan voyant, plan voyeur. Reflet parfait de la démarche de Vincent Dieutre : mêler jusqu'à les emmêler la retenue et l'abandon. Le calcul et la sincérité. Cette dernière l'emporte finalement. Et avec elle, la sensibilité. » TELERAMA

« Avec une retenue exemplaire, Vincent Dieutre dévoile son âme et nous touche au plus profond. »
LES CAHIERS DU CINEMA




Voir un extrait en vido :

Ext Rome Désolée
envoyé par malavidafilms