SI J'AVAIS UN FUSIL

De : Stefan Uher

Avec : Avec Marián Bernát, Jozef Gráf, Daniel Lapuník, Brigita Hausnerová
Slovaquie, 1971, 1.37 - 86 minutes
Zone 2, Noir et blanc, mono
12.00 €


Durant la seconde guerre mondiale, Vlado, un adolescent de 13 ans, vit dans la misère avec toute sa famille. Malgré une vie difficile, le quotidien s’éclaire des jeux avec les copains, des rêves et des découvertes, juste avant l’adolescence. Mais la guerre se fait pressante : la menace permanente de la violence nazie, les actions des partisans, les soldats errants … Viktor, son meilleur ami, s’engage dans la résistance et doit partir.



Film - dans sa forme - d’une étonnante légèreté, Si j’avais un fusil s’écarte du traditionnel et virtuose formalisme de Uher pour raconter sa propre enfance rurale dans une période troublée. Sans renoncer à des apartés oniriques, Uher brosse à travers cette chronique de l’enfance un climat de danger permanent, à la croisée de Jeux interdits et de Guerre des boutons, dans une œuvre à la fois tendre et terrible, poétique et mélange de mort et d’irrépressible envie de vivre.

Adapté d’un scénario de Milan Ferko et Elo Havetta, que devait réaliser ce dernier, Si j’avais un fusil fut réalisé durant la période de «normalisation », synonyme d’oppression pour les créateurs et d’absence de liberté pour tous. Avec un ton faussement naïf, Uher aborde les sujets habituels de ses films (éveil de la sexualité, fascination pour les héros, cruauté naïve des enfants) mais surtout ne fuit pas l’horrible réalité de ces périodes : inhumanité des combats, omniprésence de la mort, destins fracassés.


Livret (16p.) :
- Portraits de Stefan UHER, Stanislav SZOMOLANYI, Ilja ZELJENKA.
- Entretien avec S. SZOMOLANYI
- Critique par Jelena PASTEKOVA




Voir un extrait en vido :
Si J'avais un fusil - Extrait par malavidafilms