UN COLLIER POUR MA BIEN AIMEE

De : Tenguiz Abouladze

Géorogie, 1971, pal, 1,66 - 75
2, couleur, mono
13.00 €


Un village de Géorgie. Bahadour veut épouser Serminaz mais le projet est compromis car le jeune homme est en concurrence avec plusieurs prétendants. Pour être l'élu, il doit offrir à sa fiancée le plus beau cadeau qui soit. Le jeune homme part donc en quête de ce présent à travers les montagnes du Caucase ...

Dans son 5ème film, Tenguiz Abouldaze développe son récit en ayant recours à de nombreuses paraboles poétiques, humoristiques et épiques. Elles subliment l'authenticité des émotions et la sincérité des passions humaines. Véritable manifeste contre l'obscurantisme et l'intolérance, le film est également un hommage aux traditions et à l'art populaire géorgien.

Le film s'inscrit dans la continuité des premières œuvres du cinéaste, très influencé par le néoréalisme italien, et va à l'encontre du cinéma officiel géorgien d'alors. Il s'y développe une vraie nature poétique et une réelle originalité, en privilégiant la simplicité, l'authenticité et l'humanisme. Formellement, il s'attache à une esthétique théâtrale où les éléments picturaux prennent une place importante.